Рубрика: Conflit en Ukraine

Yandex Russie, agent d’influence — globaliste

Certains affirment un peu vite que Yandex est russe. En tout cas depuis le début de la partition des actifs en décembre 2022, suite au lancement de l’Opération militaire, la question aurait dû être réglée. Un fond doit gérer la branche russe de l’entreprise enregistrée à Amsterdam, avec Koudrine dans le comité. Koudrine, le cardinal gris des globalistes russes. Ceci explique certainement le positionnement idéologique pro-américain et anti-russe de leur Chat, comme le soulève Dmitri Medvedev.

Conflit en Ukraine : l’avancée de l’armée russe et le retour du mirage du processus de paix

Alors que l’armée russe avance et a repris l’initiative sur l’ensemble du front, les médias anglo-saxons regorgent de déclarations concernant un possible processus de paix autour du conflit en Ukraine. Cela n’a rien d’étonnant, la stratégie est toujours la même : réussir par un combat politique, ce que les armes ont échoué à réaliser. Pendant ce temps, les pays de l’Axe se mobilisent pour renforcer leur aide militaire à l’Ukraine.

Ce 9 mai dans Kherson occupée : la Résistance lève la tête

Le 9 mai est une date noire pour le régime post-Maïdan, car il célèbre sa défaite historique et le vainqueur, qu’il combat à nouveau aujourd’hui. Comment peut-on glorifier Bandera et célébrer la victoire contre le nazisme ? On ne le peut pas. Et dans la ville de Kherson, en véritable situation d’occupation nazie, cela est particulièrement sensible. Mais les habitants n’abandonnent pas. L’histoire se répète, ils attendent à nouveau la défaite du nazisme et l’arrivée des leurs, de l’armée russe.

A contre-courant : ce juge polonais, qui demande l’asile politique en Biélorussie

Hier, une information dérangeante pour le monde occidental atlantisé est tombée : un magistrat polonais, arrivé en Biélorussie, y a demandé l’asile politique. Car il serait poursuivi dans son pays en raison de ses idées. Ainsi, la Pologne, clé de voute de la russophobie en Europe, semble avoir déjà intégré tous les dogmes de la post-démocratie et cela passe principalement par la répression du pluralisme. Il y a vraiment quelque chose de pourri dans ce «monde libre» … 

Billet d’urgence : Macron et Cameron nous conduisent vers un affrontement direct avec la Russie

Les dirigeants français et britannique insistant sur la montée en puissance du conflit vers une confrontation directe des pays de l’OTAN contre la Russie, le Président Poutine a rappelé où cela pouvait conduire : à un conflit nucléaire. S’il y a un moyen d’arrêter la folie de ces marionnettes atlantistes européennes, c’est le moment !

Billet du jour : pourquoi l’Ukraine, n’aura-t-elle pas besoin d’entrer dans l’OTAN ?

Stoltenberg a des doutes sur l’entrée à terme de l’Ukraine dans l’OTAN, et pour cause. Mais quelle importance, de toute manière cela ne sera pas nécessaire : les accords bilatéraux permettront de protéger l’OTAN, tout en impliquant ses membres. Ce qui ne diminuera en rien le risque de confrontation directe entre les pays de l’OTAN et la Russie. Et ce risque augmente, alors que les Etats-Unis sont en train de le finaliser avec l’Ukraine un accord de coopération militaire, sur le modèle de celui déjà passé par de nombreux pays européens. La «coalition active» contre la Russie se prépare au sein de l’OTAN.

L’Ukraine et la CEDH : de la fictivité juridique à la réalité politique

Le respect par l’Ukraine de la Convention européenne des droits de l’homme est plus que théorique depuis le Maidan, les déclarations restreignant officiellement son application en Ukraine ne cessant de s’amplifier, au point de soulever la question de la réalité de l’opposabilité des normes européennes aux autorités ukrainiennes. Mais comme l’Ukraine est nécessaire pour justifier le cours atlantiste anti-russe de l’institution, peu importe les dispositions de la législation ukrainienne, qui n’est de toute manière, ni autonome, ni efficace. Il faut dire que l’essentiel de la gouvernance régionale globaliste est ainsi protégé sur le Continent européen …

Spoliation des actifs russes : ces députés européens atlantistes, qui travaillent contre l’Europe

Alors que la Commission européenne continue à peiner à finaliser la spoliation du produit des actifs russes gelés par décision uniquement politique, un groupe de parlementaires européens, principalement issus de ces activistes atlantistes implantés dans les pays de l’Est contre la Russie, relève la tête, contre l’Europe cette fois-ci. Ils exigent la confiscation, contre le droit mais au nom de la suprématie de la raison politique globaliste, des actifs russes eux-mêmes pour payer la guerre américaine en Ukraine contre la Russie, comme le demandent les Etats-Unis, leur seul et unique maître. Après avoir travaillé contre leurs pays, ils travaillent contre l’Europe. Ils n’ont été formés qu’à cela. 

La Pologne n’envisage plus si sérieusement le déploiement de missiles nucléaires américains sur son sol

En 24 heures, le Président polonais Duda est passé de la vindicte atlantiste à la réflexion recueillie. Que s’est-il passé ? La Russie lui a simplement rappelé, que s’il décide de déployer des missiles américains nucléaires sur son territoire, l’armée russe «en tiendra compte». Ce qui, en soi, n’a rien d’étonnant. Mais certains semblent avoir besoin d’être ramenés parfois dans la réalité  … 

Spoliation des actifs russes gelés : comment les Etats-Unis, veulent-ils faire des Européens les dindons de la farce

Les Etats-Unis ont décidé de la spoliation pure et simple des actifs russes gelés, afin de les transmettre à l’Ukraine. En fait, dans le but de financer leur guerre en Ukraine contre la Russie et l’industrie militaire américaine. Mais comme la plus grande partie de ces actifs se trouve en Europe, si l’UE entraîne les pays européens dans cette folie, c’est nous qui en paierons réellement la facture. Logique : le sort des satellites est de payer la politique du Centre.

Slaviansk : l’armée russe aurait frappé sur les militaires français

Les médias russes annoncent ce matin, que l’armée russe aurait frappé Slaviansk, justement là où se trouvaient les Français venus aider l’armée atlantico-ukrainienne. Ces fameux soldats, qui soi-disant n’existent pas … et qui selon toute probabilité, n’existent plus. Quel était le but de leur mort ? Assurer la domination atlantiste. Quel est le rapport avec la France ? Aucun.

La Finlande se désintègre de plus en plus dans l’OTAN

La Finlande n’intéresse pas l’OTAN en tant que pays souverain, fort, comme acteur. La Finlande intéresse l’OTAN comme territoire et ressource, surtout pour bloquer la frontière orientale du monde global, celle avec la Russie. Dans cette logique, la Finlande en s’intégrant à l’OTAN, s’y désintègre petit à petit. Mais sûrement. Et l’élection du nouveau Président finlandais ne renversera pas la tendance.

La Russie accuse les Etats-Unis de financer le terrorisme

L’attaque du Crocus City Hall fut la goutte le trop. Alors que la Russie gardait toujours ses distances face aux pays de l’OTAN, malgré des actions soulevant de plus en plus de questions, cette fois-ci le Comité d’enquête russe doit faire la lumière sur le financement de l’activité terroriste par les Etats-Unis et leurs satellites à l’égard de la Russie. Un lien a déjà été établi avec la société ukrainienne Burisma, où fiston Biden est entré après le Maïdan, quand papa Biden était vice-Président des Etats-Unis. 

Guerre contre la Russie : les premiers soldats allemands sont arrivés en Lituanie

Les pays de l’OTAN continuent, dans le cadre de leur guerre contre la Russie en Ukraine, à développer la présence militaire aux frontières russes. Et le discours artificiel d’une soi-disant possible agression de la Russie d’un pays européen est censé justifier cette politique agressive d’extansion, qui dure en réalité depuis la chute de l’URSS. Désormais, l’Allemagne a pu briser un tabou et elle est autorisée à instaurer une base militaire permanente de quelques milliers d’hommes en Europe. Les premiers viennent d’arriver en Lituanie. C’est ce que l’on appelle la «nouvelle époque», qui ressemble à s’y méprendre à l’ancienne, à un détail prêt : les pays européens ne sont plus des acteurs, mais des pions.

Pertes sur le front ukrainien : la guerre des chiffres

Il est quasiment impossible de connaître les données réelles des pertes et des blessés lors d’un conflit, pendant qu’il continue à se dérouler. Ainsi, les pays occidentaux ne parlent que des «humanitaires» ou des «volontaires», blessés ou tués sur le front ukrainien. Aucun chiffre de l’implication réelle des pays atlantistes, et encore moins de leurs pertes, n’est évidemment disponible concernant ces parties au conflit. En ce qui concerne l’Ukraine et la Russie, la guerre de l’information s’est emparée, en toute logique, de la question. Quand LCI déclare sans sourciller que la Russie a perdu 87% de son armée (sic!), la chaîne ukrainienne 1+1 … annonce en décembre 2023 plus d’un million de pertes dans l’armée ukrainienne — avant d’être rappelée à l’ordre par le pouvoir. Mais de cela, LCI ne parle pas … Alors faisons le point.