Рубрика: Russie

Spoliation des actifs russes : la Russie adopte un mécanisme de privation de propriété contre les Etats-Unis

Hier, le Président russe a adopté un oukase instaurant un mécanisme de compensation des dommages causés à la Russie suite à la confiscation des biens et des avoirs en Occident sur ordre des Etats-Unis. Rappelons que justement les Etats-Unis poussent l’Europe à transmettre ces actifs à l’Ukraine, pour financer l’armée. Vladimir Poutine s’est donc attaqué à la source du problème et cible le donneur d’ordre à travers le patrimoine américain en Russie.

Yandex Russie, agent d’influence — globaliste

Certains affirment un peu vite que Yandex est russe. En tout cas depuis le début de la partition des actifs en décembre 2022, suite au lancement de l’Opération militaire, la question aurait dû être réglée. Un fond doit gérer la branche russe de l’entreprise enregistrée à Amsterdam, avec Koudrine dans le comité. Koudrine, le cardinal gris des globalistes russes. Ceci explique certainement le positionnement idéologique pro-américain et anti-russe de leur Chat, comme le soulève Dmitri Medvedev.

Gouvernement russe : comment interpréter le départ de Choïgou et l’arrivée de Beloussov ?

La formation du nouveau Gouvernement ne s’est pas passée sans sensation, ce qui est surprenant en période guerre. Choïgou quitte le ministère de la Défense, mais avec une augmentation pour le Conseil de sécurité, quand Beloussov, économiste, l’y remplace. Avec en arrrière-plan une question non moins importante : où ira Patrouchev, remplacé par Choïgou ? Le tout avec une question latente, à laquelle nous n’aurons pas de réponse : quel mouvement initial a déclenché les autres en chaîne ?

Billet d’humeur : Fridman, Perekrestok et la neutralité du 9 mai

L’approche du 9 mai provoque toujours une crise d’angoisse dans une partie très particulière des élites russes, celle qui se sent apatride depuis 2022 … Ainsi en est-il de l’oligarque Mikhail Fridman, appartenant à la catégorie des «grands patriotes» vivant encore jusqu’à peu en Angleterre malgré les sanctions, propriétaire notamment de la chaîne de supermarchés Perekrestok … où dans le chat interne il est interdit au personnel de mettre en avant les attributs du 9 mai, notamment le ruban de Saint-Georges est banni. Ces gens, qui font leur business en Russie, tout en vivant à Londres ou en Israël, et qui introduisent dans le quotidien russe le diktat atlantiste, me semblent être un anachronisme. Il est temps de faire son choix.

Billet d’humeur : et si l’on ouvrait réellement le front de l’enseignement en Russie ?

Alors que le pays est depuis deux années engagé frontalement dans une guerre de civilisation, des propositions d’un autre temps ne cessent d’émerger en Russie. Ainsi en est-il de l’éternelle rengaine de la diminution des devoirs à la maison et des contrôles de connaissances à l’école. Enfermer les enfants dans un culte ludique les affaiblissant, psychologiquement et intellectuellement, n’est pas le meilleur moyen de renforcer la société et de la préparer à sortir du carcan globaliste. Bien au contraire, c’est faire de l’intérieur, ce qu’il n’est pas possible de faire de l’extérieur.

Crocus City Hall : la Russie demande à l’Ukraine d’extrader les responsables des actes terroristes sur son territoire

L’enquête démontrant une trace ukrainienne dans l’attentat du Crocus City Hall à Moscou, qui a fait à ce jour 144 morts, dont 5 enfants, et 551 blessés, a été établie par le Comité d’enquête de la Fédération de Russie. Si pour la réalisation de cet attentat du 22 mars dernier, des terroristes islamistes ont été recrutés, ce n’est pas une organisation terroriste, qui a commandité ce crime. La Russie demande donc officiellement à l’Ukraine d’extrader les responsables des actes terroristes commis sur son territoire.

Attentat du Crocus City Hall : les quatre suspects sont mis en détention provisoire jusqu’à 22 mai

Les quatre suspects des crimes commis le 22 mars au soir dans la salle de concerts Crocus City Hall dans la banlieue de Moscou ont été déférés à la justice. Ce matin, nous en sommes à 137 morts et 182 blessés, soit par balles, soit suite à l’incendie. Lors de l’audition du 24 mars, la justice russe a pris la décision de les placer en détention provisoire jusqu’au 22 mai, le temps de l’enquête.

Crime de masse à Moscou : puisque les Etats-Unis ne cessent de vous dire que l’Ukraine n’y est pour rien …

Vendredi soir à la sortie de Moscou, des gens se rendent dans une salle de concerts, le Crocus City Hall, l’une des plus grandes de la capitale. Ils se font prendre pour cibles, les tireurs ne visent pas, ils doivent faire un maximum de victimes en un minimum de temps. Ensuite, ils mettent le feu au bâtiment et des explosions se font entendre. Des civils pris au piège et pris pour cible, ensuite brûlés vivants, oui cela rappelle les horreurs nazies. Et ce groupe est reparti vers l’Ukraine avant d’être interpellé. Immédiatement, la communauté internationale accuse d’une seule voix l’Etat islamique — comme c’est pratique.

Les élections présidentielles en Russie : victoire de Poutine et volonté de souveraineté des Russes

Si la victoire de Poutine aux élections présidentielles ne faisait pas l’objet d’un suspense intense, la question était plutôt de savoir comment ces élections allaient se dérouler, quelle serait la participation, quels seraient les résultats dans les nouveaux territoires. Et la réponse apportée par la population est sans appel : le soutien apporté au Président Poutine pour le renforcement de la souveraineté de la Russie et la défense de ses intérêts stratégiques est plus que majoritaire, avec un taux de participation historique dépassant les 74% et une victoire à plus de 87%. C’est toute la propagande atlantiste qui vient d’être désavouée ici par les électeurs.

Billet du jour : le conflit des «patriotismes» en Russie

Le patriotisme des uns, n’est manifestement pas celui des autres. Et il ne peut en être autrement, quand les différentes élites d’un pays ont des «patries» différentes. En temps de paix, il est possible de détourner pudiquement le regard de cette fracture, en espérant qu’avec un coup de baguette magique, elle se résorbera d’elle-même. En temps de guerre, la situation est autrement dangereuse. Quelques exemples de ces poussées anti-russes au quotidien. A moins de reconnaître, grâce à une fausse tolérance, que chacun ait sa Russie, donc qu’il n’y ait pas de Russie … Ce qui est d’ailleurs la position des globalistes.

La CPI récidive : encore deux mandats d’arrêts contre des Russes

La Cour pénale internationale vient pour la deuxième fois d’adopter des mandats d’arrêt contre des ressortissants russes, alors que la Russie n’a pas reconnu sa compétence et que ses ressortissants ne peuvent donc être soumis à sa juridiction. Après le Président russe et l’Ombudsman pour les enfants, cette fois-ci, il s’agit du commandant de l’aviation stratégique et du commandant de la flotte de la mer Noire. En effet, de quel droit la Russie, ose-t-elle mettre en échec la grande stratégie de l’offensive de l’armée atlantico-ukrainienne contre elle ? Cela vaut bien deux mandats d’arrêt ! Vive la globalisation …

Poutine a explicité la conception de la stabilité stratégique de la Russie

Hier, Poutine a rencontré le ministre de la Défense Choïgou, non seulement au sujet de la victoire militaire russe sur l’armée atlantico-ukrainienne à Avdeïevka, mais surtout pour mettre au clair la conception russe de la stabilité stratégique. De part et d’autre, sauf Borrell, nombreux sont ceux, qui parlent de paix et de pourparlers, sans vouloir pour autant appeler les choses par leur nom : la stabilité stratégique du monde global passe par la destruction de la Russie, la stabilité stratégique de la Russie passe par la destruction du monde global. Hier, Poutine a fait un pas vers la reconnaissance de cette unique alternative.

Billet du jour : Navalny, n’est pas l’Archiduc

La mort d’Alexeï Navalny, devenu opposant professionnel après avoir été escroc, est intervenue justement le premier jour de la Conférence de Munich, alors qu’il était incarcéré dans une colonie pénitentiaire de la région de Yamalo-Nénétsie, dans le nord de l’Oural. Son poids politique ne cessait de baisser en Russie, bien avant son interpellation, l’Occident a ainsi obtenu — et au bon moment — sa victime sacrificielle. Pourtant, Navalny n’est pas l’Archiduc, sa mort ne produira aucune onde de choc en Russie et elle ne sortira pas les pays atlantistes de leur impasse face à la Russie. C’est n’est, au-delà du décès d’un être humain, qu’un événement médiatique et non politique.

Russie : le front intérieur ou l’envole d’une soixantaine d’avions

Le FSB a organisé le 7 février une perquisition dans les bureaux de Rosaviatsia, l’Agence fédérale en charge de l’aviation civile en Russie, après qu’un contrôle du ministère des Transports ait démontré la vente illégale de près d’une soixantaine d’avions et hélicoptères, dont certains se sont retrouvés sur la ligne de front du côté ukrainien. L’on ne négligera jamais trop le front intérieur dans un conflit de ce type.

Belgorod : des prisonniers militaires ukrainiens tués par les leurs dans le crash d’un avion militaire russe

Hier matin, un avion militaire russe transportant des prisonniers ukrainiens vers Belgorod en vue d’un échange s’est écrasé. Deux missiles ont été tirés depuis la région de Kharkov. Les Ukrainiens et leurs curateurs étaient au courant de l’échange de prisonniers, étaient au courant qu’ils seraient conduit par voie aérienne. Erreur ou menace — et envers qui ? Pourquoi cet avion a-t-il été abattu ? L’évolution de la situation le laissera entendre. En attendant, l’on sait qu’ils furent tués par un tir «ami».