Dernières publications

Déglobalisation : La Russie décide de sortir de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE

Suite aux entraves régulières à la participation des délégations russe et biélorusse, les deux chambres du Parlement russe décident de la sortie de la Russie de l’Assemblée parlementaire de l’OSCE. Cette assemblée, ajoutée après la chute de l’URSS au tout début des années 90, est un véritable organe de soft power globaliste, devant exercer sa pression au niveau des organes représentatifs des pays membres. La sortie de la Russie de cet organe est en soi une excellente décision : y rester sans pouvoir réellement y participer est une forme de légitimation, de soumission.

Russie : les députés vont discuter du durcissement de la législation sur l’immigration

Après le Comité de la Douma, chambre basse du Parlement russe, le Gouvernement vient de soutenir la réforme de la législation sur l’immigration facilitant l’expulsion des étrangers en situation irrégulière, parfois sans décision de justice, et restreignant leurs droits. L’implication des étrangers dans les actes de terrorisme et l’activité politique de certains autres conduisent à revoir les conditions de séjour en Russie de cette catégorie de personnes.

OTAN / Russie : Stoltenberg appelle à mettre les armes nucléaires en alerte en Europe

Pour une raison assez surprenante, alors que le Secrétaire général de l’OTAN Stoltenberg annonce que, dans le cadre de la guerre contre la Russie, les pays de l’OTAN, dont la France fait partie, discutent de mettre les armes nucléaires en alerte, les médias français restent d’une discrétion très appliquée. Cela pourtant nous concerne, puisque la France est la seule puissance nucléaire en Europe. Et qu’en cas de confrontation directe avec la Russie, les pays européens seront à nouveau un champ de bataille, avant de ne devenir un champ de ruines.

Globalisation : l’OTAN se prépare à prendre institutionnellement le contrôle grâce à la guerre en Ukraine

Avec l’approche des élections américaines et l’incertitude quant à leur issue, l’OTAN se prépare à prendre formellement le commandement de la guerre en Ukraine, avec obligation pour les pays de l’OTAN de fournir des armes et l’ouverture de bases militaires aux frontières de la Russie. Les élites globalistes sont apatrides, elles peuvent temporairement quitter les Etats-Unis le temps de la présidence de Trump, sans que l’agenda international ne soit fondamentalement changé. Et le caractère existentiel de la guerre conduite par les Atlantistes en Ukraine contre la Russie ne peut se permettre le luxe des aléas politiques nationaux.

Pachinian fait de l’Arménie une colonie atlantiste

Les manifestations demandant le départ du Premier ministre arménien Pachinian n’en finissent pas, elles sont réprimées dans la violence par la police, mais personne en Occident ne lui demande de laisser le peuple arménien s’exprimer. En effet, celui-ci ne brandit, ni drapeau européen, ni drapeau américain, il ne veut que retrouver sa souveraineté, quand Pachinian l’a vendu, remplissant la mission pour laquelle il a été mis en place. Ce n’est pas ce peuple, qui intéresse le monde global. Mais c’est sur lui, que repose l’Arménie.

Guerre en Ukraine : l’OTAN veut officiellement coordonner le conflit

Dans sa tournée est-européenne, l’indéboulonnable Secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg, bien entouré des têtes de pont lettone et polonaise de la guerre menée en Ukraine contre la Russie, déclare lors de la conférence de presse à Riga, que l’OTAN doit mettre en place une mission de coordination de l’aide militaire fournie sur le front ukrainien. Bref, avoir une sorte d’état-major. Le mirage d’une guerre menée par l’Ukraine s’éloigne de plus en plus, devenant intenable face à la réalité de la paternité de l’OTAN.

La fausse démission de Macron et la globalisation radicale en France

Après la dissolution de l’Assemblée nationale, les médias s’emballent sur une possible démission de Macron, et pourquoi pas son retour immédiat en héros du peuple revenu à ses moutons. Si ce scénario est politiquement peu probable et a déjà été démenti, il est de toute manière juridiquement inconstitutionnel de le voir immédiatement candidat à sa succession. Tout ceci ressemble beaucoup plus à une opération de comm, ayant pour but de faire sortir la vapeur dans la société et créant une fausse image de De Gaulle version Instagram. 

Billet français : faute de pouvoir dissoudre la France, Macron dissout l’Assemblée nationale

Hier, la grande cérémonie de légitimation du système de l’Union européenne s’est déroulée avec un accroc, surtout en France. Le parti présidentiel et ses acolytes se sont fait balayer par le RN, qui domine largement les résultats. Alors que cela n’aura pas d’impact particulier sur le cours de la politique de l’UE, Macron décide de dissoudre l’Assemblée nationale et de faire peau neuve avec une légitimité renouvelée, tentant ainsi de nullifier ce vote. Les élections législatives anticipées sont un coup politique, qu’il va falloir jouer : sinon pour provoquer une véritable alternative étatiste (ce système ne prévoit pas cette possibilité), mais en tout cas pour bloquer l’emballement de la machine atlantiste dans notre pays.

Union européenne : La commission européenne demande aux Etats membres d’intégrer l’Ukraine et la Moldavie

Alors que ces pays ont des conflits territoriaux, voire même une guerre conventionnelle en cours, la Commission européenne estime que l’Ukraine et la Moldavie sont prêtes à entrer dans l’Union européenne. Au-delà de l’absurdité des arguments avancés, deux conclusions déjà s’imposent : la charge de la guerre atlantiste en Ukraine se déplace de l’OTAN vers l’UE et la Moldavie est envisagée comme le suivant terrain d’opérations, s’il faut élargir le front pour disperser les efforts russes.

Macron va-t-en-guerre, en tout cas il nous y envoie

Macron vient de le répéter hier soir : la Russie ne peut pas et ne doit pas gagner cette guerre. Il annonce donc que la France n’aura pas de limites. Pas de limites, dans la défense de l’intérêt atlantiste.  Allons-nous réellement devoir lancer une guerre conventionnelle de haute intensité avec la Russie, à laquelle nous ne sommes pas prêts, pour défendre le pouvoir des élites globalistes ? Macron l’envisage, car cette guerre est, comme il l’affirme, existentielle. Pour ces élites. Ce n’est manifestement qu’une question de temps.

France : le Sénat vient d’adopter définitivement la proposition de loi légitimant l’ingérence européenne

Les lois régulant l’ingérence étrangère sont à la mode, bien que différentes les unes des autres. Alors que la France criait à l’ingérence russe lors de l’adoption de ce type de loi en Géorgie, elle vient elle aussi de faire passer définitivement au Sénat une forme de régulation des ingérences étrangères, qui offre une impunité absolue à l’ingérence européenne en France. Est-ce une forme d’ingérence américaine, défendant l’ordre global ou bien la reconnaissance qu’il ne peut y avoir d’ingérence européenne en France, puisqu’il s’agit d’une gouvernance européenne sur la France ? 

Guerre en Ukraine : les lignes flottantes et un Barbarossa 2.0. pour la Russie et l’Europe

Une grande partie de cette guerre, bien réelle, qui se déroule en Ukraine, est communicationnelle. Comme lors de toute guerre, les médias sont utilisés pour lancer des signaux à l’adversaire, autant que pour préparer l’opinion publique. Ainsi, la Russie a décidé de jouer la carte du calme froid et du flou de «l’asymétrie», quand les pays de l’Axe atlantiste développent une rhétorique de plus en plus ouvertement guerrière. Mais ne sommes-nous pas à l’aube d’un nouveau virage dans ce conflit, qui pourrait basculer dans les mois à venir, soit en prenant une nouvelle intensité, soit en purgeant la bulle médiatique (si elle est vide de politique) et en stagnant.

Géorgie : la loi sur les agents étrangers entre en vigueur aujourd’hui

Malgré les menaces «démocratiques» des structures américaines et européennes, le Parlement géorgien a dépassé le veto présidentiel et la loi sur les agents étrangers entre en vigueur aujourd’hui. La Géorgie a fait le choix de la souveraineté, ce qui est absolument inacceptable pour les structures atlantistes, actuellement gouvernantes dans notre monde. Un bel exemple de résistance, un exemple à suivre!

Macron rapproche dangereusement la France d’une confrontation militaire avec la Russie

Macron entraîne la France toujours plus près d’une confrontation militaire directe avec la Russie. Ainsi, non seulement il autorise l’utilisation des armes françaises contre des cibles en profondeur sur le territoire russe, mais il envoie des militaires français en Ukraine, formellement des «instructeurs». Face à l’avancée de l’armée russe sur le front, l’Axe atlantiste joue l’escalade. Au prix de nos hommes. Comme si la Russie allait indéfiniment se retenir de répondre directement.

Billet du jour : oups, mais il y aurait des néo-nazis en Ukraine ?!

Puisqu’on vous le dit et le répète depuis des années — ce doit donc être vrai : il n’y a pas de néo-nazis en Ukraine, c’est de propagande russe ! Les croix gammées, les insignes SS, ça n’a rien à voir et ça n’a aucune importance … De temps en temps, un élu français pose la question : mais ces croix gammées, elles sont bien nazies ! Le Gouvernement s’émeut pendant un instant, minimise le problème et reprend le cours de sa politique atlantiste. Qui s’inquiète des nazis ukrainiens ? Personne, ils sont tellement utiles aujourd’hui, et contre les Ukrainiens pas assez «pro-atlantistes», et contre les Russes. L’hypocrisie de nos sociétés est un véritable délice !