Рубрика: Conflit en Ukraine

Le silence judiciaire autour de la mise en scène de Boutcha : l’ONU dans l’impasse du mensonge

L’on nous annonçait le procès du siècle contre la Russie pour les soi-disant crimes, qu’elle aurait commis en masse à Boutcha, dans cette ville non loin de Kiev, dont l’armée russe s’est retirée après les fameuses négociations de «paix» de mars 2022. Où en sommes-nous ? Nulle part, évidemment, l’ONU n’a toujours pas été capable de fournir les listes de ces centaines de victimes, dont les Atlantistes ont désespérément tenté d’accuser la Russie après une mise en scène grossière.

Belgorod : des prisonniers militaires ukrainiens tués par les leurs dans le crash d’un avion militaire russe

Hier matin, un avion militaire russe transportant des prisonniers ukrainiens vers Belgorod en vue d’un échange s’est écrasé. Deux missiles ont été tirés depuis la région de Kharkov. Les Ukrainiens et leurs curateurs étaient au courant de l’échange de prisonniers, étaient au courant qu’ils seraient conduit par voie aérienne. Erreur ou menace — et envers qui ? Pourquoi cet avion a-t-il été abattu ? L’évolution de la situation le laissera entendre. En attendant, l’on sait qu’ils furent tués par un tir «ami».

Elections présidentielles en Russie : Boris Nadejdine, le candidat de l’Occident et de la reddition

Ca y est, le clan globaliste russe, appelé «clan de la paix» par l’Occident, qui est celui de la reddition, a son candidat : Boris Nadejdine, surtout connu du grand public pour avoir fait le clown libéral sur les plateaux des show politiques télévisés, parallèlement à son activité politique pro-occidentale. Personne ne s’attend à ce qu’il remporte les élections, son rôle est ailleurs : il doit déstabiliser une situation, dont la stabilité est fragile dans ce contexte, tout en légitimant un discours discréditant l’Opération militaire, alors que la Russie a pénalisé le discrédit de l’armée. Et toute l’armada de l’opposition non-systémique, c’est-à-dire anti-russe et non pas simplement opposée à la ligne politique intérieure, relève la tête et se lance dans le combat. De l’extérieur, comme de l’intérieur.

Billet d’humeur : si, les victimes de Donetsk sont de la responsabilité des dirigeants des pays de l’OTAN

Dimanche 21 janvier, le marché de Donetsk, une zone hautement stratégique sur le plan militaire comme vous le comprenez, a été la cible d’une attaque de plusieurs obus tirés par l’armée atlantico-ukrainienne. Etant incapables de mener une offensive contre l’armée russe, les forces de l’OTAN mènent une guerre de terreur contre les populations civiles. Ces hommes et ces femmes, qui ont osé refuser la Pax Americana, doivent être punis ! Au dernier bilan, 28 morts et 30 blessés, que des civils. Mais comme l’affirmait le ministre français des Armées, c’est un détail, de toute manière la Russie est responsable. Car dans le monde atlantiste, l’histoire a débuté en février 2022, alors que l’Ukraine était en paix depuis au moins 2014 … Remettons les choses à leur place, pour que justement les coupables ne se fassent pas passer pour des victimes.

Ukraine : ces mercenaires français, que la France renie

Plus 60 combattants côté ukrainien tués et 20 blessés par une frappe de l’armée russe à Kharkov. Le ministère russe de la Défense affirme, qu’il s’agit principalement de Français. La question, qui se pose est assez simple : s’agit-il réellement de mercenaires, et alors ils sont en infraction à la législation pénale française et doivent être condamnés par la justice française, ou bien n’est-ce pas le début d’une intervention directe des forces armées françaises en Ukraine ? A ce jour, Paris fait l’autruche, ne pouvant assumer publiquement sa ligne politique.

L’annonce d’une possible confrontation directe entre l’OTAN et la Russie : acte politique ou élément de communication ?

Des signaux de plus en plus précis, d’une escalade ultime du conflit en Ukraine vers une confrontation directe des pays de l’OTAN avec la Russie, parviennent de sources différentes. D’une part, la Grande-Bretagne vient de signer un accord de coopération avec l’Ukraine en matière de défense, qui prévoit une assistance mutuelle en cas d’agression. D’autre part, le Bild annonce que l’OTAN prévoit d’envoyer 300 000 militaires des pays de l’OTAN dans la zone de conflit, nous conduisant au maximum d’ici l’été 2025 à une guerre mondiale. 

Guerre en Ukraine : cette implication que la France se refuse à reconnaître

Un Français vient encore d’être tué sur le front de Koupiansk dans la bataille d’Ukraine. Formellement, la France refuse de reconnaître sa participation militaire au conflit en Ukraine. De facto, des Français sont engagés aux côtés de l’armée dite ukrainienne, souvent dans la Légion internationale, et la France forme et arme cette armée atlantico-ukrainienne. Sans consultation populaire, sans consultation des parlementaires, la France est devenue partie au conflit, qui se joue en Ukraine pour protéger la Pax Americana.

Occupation de l’Europe : ces forces de l’OTAN sous commandement canadien en Lettonie

Saviez-vous que, sous commandement du Canada, une «force de dissuasion» est mise en place en Lettonie — formellement pour protéger avec un millier d’hommes ce pays d’une soi-disant invasion russe. D’ailleurs, la Suède, trépignant sur le paillasson de l’OTAN, va y envoyer des militaires. Tous les prétextes sont bons pour occuper militairement l’Europe et provoquer la Russie. C’est le sort des pays occupés, que de servir les intérêts de l’occupant …

L’OTAN et l’UE préparent ouvertement les pays européens à une guerre contre la Russie

Le vice-président du Conseil des ministres et ministre italien des Affaires étrangères, Antonio Tajiani, vient d’appeler à la création d’une «armée européenne». Il n’est ni le premier, ni le dernier, mais désormais sur fond de guerre globaliste contre la Russie, ces appels prennent une tout autre dimension. Il rejoint en cela les responsables de l’OTAN, qui dès novembre 2022 appellent à faciliter la circulation des forces militaires — anglo-saxonnes — sur nos territoires, dans ce qu’ils appellent un «Schengen militaire». Ces élites sont en guerre contre la Russie, elles l’affirment par ailleurs, et veulent transformer les pays européens en champ de manoeuvre, avant de n’en faire des champs de bataille.

Bombardement otanien de Belgorod : quand la France devient un Etat, soutien du terrorisme

En quelques mois, la politique menée par ce Gouvernement français a réussi à faire ce que même Napoléon, en menant la guerre en Russie, n’a pas pu : provoquer un dégoût et un rejet de la France et des Français. Après l’attaque sanglante de Belgorod le 30 décembre, faisant plus d’une centaine de blessés et 24 morts, le ministère français des Affaires étrangères ose légitimer, ce qui constitue une violation ouverte du droit international humanitaire, et parle de «légitime défense». La France, s’est-elle rabaissée au point de devenir un vulgaire Etat soutenant le terrorisme ? C’est une honte pour notre pays, une insulte à notre histoire ! Ce Gouvernement trahie ouvertement l’intérêt national.

L’Axe atlantiste déclare ouvertement la guerre à la Russie à Belgorod

Hier, à Belgorod, ce fut la guerre, une déclaration de guerre de l’Axe atlantiste à la Russie. L’armée atlantico-ukrainienne a lancé des missiles sur le centre de la ville, a visé l’Arbre de Noël, où les enfants étaient regroupés, a visé les habitations et centres commerciaux. L’on atteint ce matin 22 morts, dont 3 enfants, et 110 blessés, dont 17 enfants. Que des civils. Que des infrastructures civiles. La Russie a réuni le Conseil de sécurité de l’ONU, qui lui a ouvertement craché au visage. Car eux sont en guerre et ils le revendiquent. Non pas «jusqu’au dernier Ukrainien», comme il est de bon ton de l’affirmer, mais jusqu’au dernier Russe, jusqu’à l’anéantissement de la Russie. 

Billet otanien : l’économie de guerre en Finlande et les enjeux de la guerre en Ukraine

Depuis son entrée dans l’OTAN, la Finlande a radicalement changé de politique. Alors que son intérêt était toujours de garder de bonnes relations, et avec les pays européens, et avec la Russie, l’on voit depuis cet automne une radicalisation de la politique gouvernementale. Il s’était agi en premier lieu de la fermeture des frontières, fin novembre, avec la Russie. Désormais ajoute à cette tentative prématurée le lancement d’une économie de guerre. Comme le déclarait Stoltenberg, l’OTAN est une organisation de paix …

Danger sanitaire en Europe : ces militaires ukrainiens antibiorésistants

Alors que le ministère russe de la Défense accuse les Etats-Unis d’avoir organisé de dangereuses expérimentations biologiques sur la population en Ukraine, les médias américains diffusent de plus en plus d’informations concernant des cas dangereux et nombreux d’antibiorésistance chez les militaires ukrainiens. Le risque sanitaire pour les pays européens est réel, notamment en raison de l’immigration ukrainienne et de la prise en charge des militaires ukrainiens. Mais personne en Occident n’ose mettre en cause les laboratoires biologiques américains — le suzerain ne peut être jugé en son royaume.

Billet du jour : la question de la torture en Ukraine et des limites nécessaires à la propagande

Les déclarations d’Alexandre Brod, membre du Conseil auprès du Président pour les droits de l’homme, affirmant que, Hourra !, l’ONU reconnaît des faits de torture systématique commis par les forces ukrainiennes contre les soldats russes, sont largement reprises dans les médias russes. Pourtant, même si le représentant de l’ONU a incidemment reconnu ces faits en mars 2023 au milieu d’une accusation de la Russie, sur le site de l’ONU et dans les médias occidentaux l’on retrouve désormais principalement l’affirmation inverse, celle d’une accusation portée contre la Russie de torture. Le culte des organismes internationaux, qui accompagne la globalisation, a encore de beaux jours devant lui … Est-ce de l’infantilisme, de la bêtise ou de n’incompétence ?

Quand l’artillerie atlantico-ukrainienne tire sur les soldats ukrainiens voulant se rendre à la Russie

Entre les bataillons punitifs et les tirs de l’artillerie atlantico-ukrainienne sur les soldats ukrainiens, qui veulent se rendre à l’armée russe, beaucoup de questions se posent quant à la volonté réelle d’une partie de la population de se battre contre leurs frères russes, malgré la propagande atlantiste totalitaire qui règne dans ce nouveau «paradis démocratique occidental». 25 soldats ukrainiens volontairement tués par les «siens», c’est le genre d’infos qui ne passera pas sur les chaînes françaises …