Dernières publications

Billet du NYT : l’OTAN et l’Europe se préparent à intervenir directement contre la Russie pour sauver le monde global

La militarisation du discours en Occident est un signe de mauvais augure. Alors que nos sociétés en Europe ont été objectivement affaiblies depuis la Seconde Guerre mondiale et boboïsées après la chute de l’Union soviétique, le nouveau pouvoir atlantiste tente de les relever au son du clairon en vue d’une agression de la Russie, par les pays de l’OTAN eux-mêmes, pour sauver le monde global d’un risque de résurgence des Etats et des Nations. Sommes-nous à ce point décérébrés, pour aller mourir la fleur au fusil afin de défendre la domination américaine sur nos terres ? Espérons que non, mais la réponse sera rapidement apportée.

Le silence judiciaire autour de la mise en scène de Boutcha : l’ONU dans l’impasse du mensonge

L’on nous annonçait le procès du siècle contre la Russie pour les soi-disant crimes, qu’elle aurait commis en masse à Boutcha, dans cette ville non loin de Kiev, dont l’armée russe s’est retirée après les fameuses négociations de «paix» de mars 2022. Où en sommes-nous ? Nulle part, évidemment, l’ONU n’a toujours pas été capable de fournir les listes de ces centaines de victimes, dont les Atlantistes ont désespérément tenté d’accuser la Russie après une mise en scène grossière.

Belgorod : des prisonniers militaires ukrainiens tués par les leurs dans le crash d’un avion militaire russe

Hier matin, un avion militaire russe transportant des prisonniers ukrainiens vers Belgorod en vue d’un échange s’est écrasé. Deux missiles ont été tirés depuis la région de Kharkov. Les Ukrainiens et leurs curateurs étaient au courant de l’échange de prisonniers, étaient au courant qu’ils seraient conduit par voie aérienne. Erreur ou menace — et envers qui ? Pourquoi cet avion a-t-il été abattu ? L’évolution de la situation le laissera entendre. En attendant, l’on sait qu’ils furent tués par un tir «ami».

Colère des agriculteurs : la France à l’envers

La colère des agriculteurs s’étend en Europe, car justement la politique conduite par l’Union européenne est la source première de la dégradation fulgurante de l’agriculture dans nos pays. Cela fait des décennies que la situation se détériore, sous le slogan de l’inévitabilité du progrès. Deux agriculteurs se suicident par jour en France, étrange conception du progrès …

Elections présidentielles en Russie : Boris Nadejdine, le candidat de l’Occident et de la reddition

Ca y est, le clan globaliste russe, appelé «clan de la paix» par l’Occident, qui est celui de la reddition, a son candidat : Boris Nadejdine, surtout connu du grand public pour avoir fait le clown libéral sur les plateaux des show politiques télévisés, parallèlement à son activité politique pro-occidentale. Personne ne s’attend à ce qu’il remporte les élections, son rôle est ailleurs : il doit déstabiliser une situation, dont la stabilité est fragile dans ce contexte, tout en légitimant un discours discréditant l’Opération militaire, alors que la Russie a pénalisé le discrédit de l’armée. Et toute l’armada de l’opposition non-systémique, c’est-à-dire anti-russe et non pas simplement opposée à la ligne politique intérieure, relève la tête et se lance dans le combat. De l’extérieur, comme de l’intérieur.

Billet d’humeur : si, les victimes de Donetsk sont de la responsabilité des dirigeants des pays de l’OTAN

Dimanche 21 janvier, le marché de Donetsk, une zone hautement stratégique sur le plan militaire comme vous le comprenez, a été la cible d’une attaque de plusieurs obus tirés par l’armée atlantico-ukrainienne. Etant incapables de mener une offensive contre l’armée russe, les forces de l’OTAN mènent une guerre de terreur contre les populations civiles. Ces hommes et ces femmes, qui ont osé refuser la Pax Americana, doivent être punis ! Au dernier bilan, 28 morts et 30 blessés, que des civils. Mais comme l’affirmait le ministre français des Armées, c’est un détail, de toute manière la Russie est responsable. Car dans le monde atlantiste, l’histoire a débuté en février 2022, alors que l’Ukraine était en paix depuis au moins 2014 … Remettons les choses à leur place, pour que justement les coupables ne se fassent pas passer pour des victimes.

Ukraine : ces mercenaires français, que la France renie

Plus 60 combattants côté ukrainien tués et 20 blessés par une frappe de l’armée russe à Kharkov. Le ministère russe de la Défense affirme, qu’il s’agit principalement de Français. La question, qui se pose est assez simple : s’agit-il réellement de mercenaires, et alors ils sont en infraction à la législation pénale française et doivent être condamnés par la justice française, ou bien n’est-ce pas le début d’une intervention directe des forces armées françaises en Ukraine ? A ce jour, Paris fait l’autruche, ne pouvant assumer publiquement sa ligne politique.

L’annonce d’une possible confrontation directe entre l’OTAN et la Russie : acte politique ou élément de communication ?

Des signaux de plus en plus précis, d’une escalade ultime du conflit en Ukraine vers une confrontation directe des pays de l’OTAN avec la Russie, parviennent de sources différentes. D’une part, la Grande-Bretagne vient de signer un accord de coopération avec l’Ukraine en matière de défense, qui prévoit une assistance mutuelle en cas d’agression. D’autre part, le Bild annonce que l’OTAN prévoit d’envoyer 300 000 militaires des pays de l’OTAN dans la zone de conflit, nous conduisant au maximum d’ici l’été 2025 à une guerre mondiale. 

Billet de très mauvaise humeur : le cirque Macron-Attal s’est installé dans votre village, sauve-qui-peut !

A peine dévoilé, le nouveau Gouvernement soulève beaucoup de questions, mais il apporte aussi une réponse très claire : la France n’a plus besoin de gouvernants, elle est gouvernée. Et cela vient d’être officiellement reconnu. C’est la seule explication rationnelle à la farce, qui s’engage pour le plus grand déshonneur de notre pays. Bref, le cirque Macron-Attal arrive dans vos villages, avec ses putes, ses suspects et ses jeunes foutriquets. Planquez vos poules et vos enfants !

Guerre en Ukraine : cette implication que la France se refuse à reconnaître

Un Français vient encore d’être tué sur le front de Koupiansk dans la bataille d’Ukraine. Formellement, la France refuse de reconnaître sa participation militaire au conflit en Ukraine. De facto, des Français sont engagés aux côtés de l’armée dite ukrainienne, souvent dans la Légion internationale, et la France forme et arme cette armée atlantico-ukrainienne. Sans consultation populaire, sans consultation des parlementaires, la France est devenue partie au conflit, qui se joue en Ukraine pour protéger la Pax Americana.

Billet du jour : l’imposture Attal

Gabriel Attal est nommé Premier ministre. Est-ce que politiquement cela changera quelque chose ? Non, il continuera les mêmes réformes, c’est d’ailleurs pour cela qu’il a été nommé. En revanche, c’est un signal idéologique fort — la France s’enfonce dans le wokisme. Attal est l’image même de l’imposture globaliste, qui va être imposée aux Français, si cette fois-ci encore, comme avec Macron, ils ne s’arrêtent qu’à l’apparence et se laissent voler les élections. Blanc, homme, mais homosexuel et fondamentalement globaliste, c’est le maximum de ce qui est autorisé à la France. Si nous laissons faire, il tiendra le rôle du prochain président d’un pays fantôme.

Occupation de l’Europe : ces forces de l’OTAN sous commandement canadien en Lettonie

Saviez-vous que, sous commandement du Canada, une «force de dissuasion» est mise en place en Lettonie — formellement pour protéger avec un millier d’hommes ce pays d’une soi-disant invasion russe. D’ailleurs, la Suède, trépignant sur le paillasson de l’OTAN, va y envoyer des militaires. Tous les prétextes sont bons pour occuper militairement l’Europe et provoquer la Russie. C’est le sort des pays occupés, que de servir les intérêts de l’occupant …

L’OTAN et l’UE préparent ouvertement les pays européens à une guerre contre la Russie

Le vice-président du Conseil des ministres et ministre italien des Affaires étrangères, Antonio Tajiani, vient d’appeler à la création d’une «armée européenne». Il n’est ni le premier, ni le dernier, mais désormais sur fond de guerre globaliste contre la Russie, ces appels prennent une tout autre dimension. Il rejoint en cela les responsables de l’OTAN, qui dès novembre 2022 appellent à faciliter la circulation des forces militaires — anglo-saxonnes — sur nos territoires, dans ce qu’ils appellent un «Schengen militaire». Ces élites sont en guerre contre la Russie, elles l’affirment par ailleurs, et veulent transformer les pays européens en champ de manoeuvre, avant de n’en faire des champs de bataille.

Bombardement otanien de Belgorod : quand la France devient un Etat, soutien du terrorisme

En quelques mois, la politique menée par ce Gouvernement français a réussi à faire ce que même Napoléon, en menant la guerre en Russie, n’a pas pu : provoquer un dégoût et un rejet de la France et des Français. Après l’attaque sanglante de Belgorod le 30 décembre, faisant plus d’une centaine de blessés et 24 morts, le ministère français des Affaires étrangères ose légitimer, ce qui constitue une violation ouverte du droit international humanitaire, et parle de «légitime défense». La France, s’est-elle rabaissée au point de devenir un vulgaire Etat soutenant le terrorisme ? C’est une honte pour notre pays, une insulte à notre histoire ! Ce Gouvernement trahie ouvertement l’intérêt national.

Les voeux anti-français de Macron : montrons-lui quelle est la fierté d’être Français

Sans grande surprise, lors des Voeux 2023, Macron nous a gratifié de son autosatisfaction en ce qui concerne la politique intérieure, sociale, économique et sécuritaire de la France. Politique globaliste et anti-étatiste, impopulaire et anti-française. Tout va très bien Madame la Marquise et tout ira encore mieux en 2024. Sur le plan international, il a rappelé l’axe fondamental de la désagrégation de la France, du négationnisme français au profit d’une mythique «souveraineté européenne», qui ne peut être tant que la France est, et de la mise à disposition de toutes les forces de la nation française au service de la guerre atlantiste en Ukraine.