Помечено: russie

Les USA reconnaissent avoir des laboratoires biologiques militaires en Ukraine

L’avancée de l’armée russe en Ukraine fait peur. Elle fait peur aux USA qui entrevoient le risque d’un déballage sur la place publique d’une partie de leurs activités en Ukraine, notamment celles assez louches concernant le déploiement de laboratoires biologiques militaires, ce que Victoria Nuland a reconnu et dont les médias main stream ne parlent pas beaucoup.

Conflit en Ukraine : d’où vient une telle différence d’interprétation des événements entre la Russie et l’Occident ?

Comment la Russie et les pays européens en sont-ils arrivés à parler à ce point une langue différente ? Sans en être particulièrement surpris, nous ne pouvons que le déplorer, car la langue décrit le monde et les pays européens semblent s’enfoncer dans le monde global atlantiste, corps et âmes, y perdant leur âme, y sacrifiant leur corps.

Les USA exigent l’expulsion de 12 diplomates russes à l’ONU ou quand l’ONU devient officiellement une institution américaine

L’intervention militaire russe a déjà produit des effets géopolitiques appréciables : en plus de la fin de la covid-hystérie, nous assistons au déshabillage des institutions dites internationales, qui ne sont qu’atlantistes. Dont l’ONU, avec la demande américaine d’expulsion de 12 diplomates russes en poste à l’ONU. En violation du droit international, qui n’existe plus, remplacé par les intérêts impérieux des Etats-Unis.

La guerre du discours ou pourquoi la survie des chaînes RT est en danger dans le monde atlantiste

Les chaînes russes RT étaient dans le colimateur des politiciens du monde atlantiste, déjà avant l’activation du conflit en Ukraine, mais surtout depuis le déclenchement de l’opération militaire russe. L’enjeu est simple : aucune voix ne doit remettre l’intervention russe dans le contexte géopolitique, à savoir d’une réponse suite à une instrumentalisation de l’armée ukrainienne par les Etats-Unis conduisant la coexistence pacifique du monde atlantiste avec la Russie dans une impasse. Chuttt, silence, on tourne la nouvelle production hollywoodienne. Or, RT ne joue pas le jeu, donc c’est de la propagande. Un monde, un discours, aucune tête ne dépasse. Et surtout que personne ne dise que cette guerre est le résultat du désastre de la politique mondiale atlantiste depuis la chute de l’URSS.

Début de l’intervention russe de démilitarisation et de dénazification de l’Ukraine

Le 24 février 2022 à 6 heures du matin, le Président russe Vladimir Poutine s’est adressé à la Nation, pour annoncer la décision prise de lancer une opération militaire en Ukraine, visant à la démilitarisation et à la dénazification du pays. L’ampleur de l’intervention militaire russe a laissé K.O. autant les autorités ukrainiennes, que leurs tuteurs atlantistes.

Echec du plan atlantiste : la Russie reconnaît l’indépendance de DNR et LNR

Après une longue hésitation, la Russie s’est décidée à reconnaître l’indépendance de DNR et LNR, ainsi qu’à envoyer l’armée russe stabiliser la situation sur place. Les menaces proférées par l’Occident n’ont pas pu étouffer le son de l’artillerie ukrainienne, qui ce week-end a résonné dans tout le Donbass et continue encore aujourd’hui à faire des victimes. Le combat n’est pas terminé, mais les populations civiles reprennent espoir : le Monde russe n’est pas mort, cela valait la peine de le défendre pendant toutes ces années.

Billet apolitique : à quel degré d’hypocrisie, une élite se désagrège-t-elle ?

Ce week-end, nous avons assisté à l’engagement de la phase militaire active dans le Donbass, faisant des victimes des deux côtés, mais civiles uniquement dans le Donbass et, parallèlement à cette montée en puissance des combats, l’hypocrisie de nos élites politiques a dépassé toutes les limites de l’acceptable — quoi que fasse l’armée ukrainienne, la Russie est l’ennemi. Cette constatation n’est pas nouvelle, elle a toujours accompagné les relations entre l’Occident et la Russie, à quelques exceptions tactiques près. Mais n’y a-t-il pas un degré d’hypocrisie qui, une fois atteint, conduit ces élites à disparaître ? Nous pouvons, manifestement, en douter.

La Russie en passe de reconnaître l’indépendance de Donetsk et Lougansk

Les députés russes, dans leur grande majorité, ont voté pour la résolution demandant au Président Poutine de reconnaître l’indépendance des républiques de Donetsk et Lougansk. Cela fait 7 ans que les Accords de Minsk, auxquels la Russie n’est pas partie, mais garante, au même titre que la France et l’Allemagne, sont bafoués par l’Ukraine, les députés ont suivi l’appel des Communistes à protéger les civils. Les menaces grandissantes contre leur sécurité, perpétrées par le clan atlantiste, coûte toujours plus cher à l’Ukraine. Mais il est vrai que la soumission coûte toujours très cher.

Le reportage choc de TF1 sur le Donbass fait sortir l’Ukraine de ses gonds

TF1 a réalisé un reportage sur le Donbass, étonnant pour le paysage audiovisuel français, totalement à contre-courant de la ligne politico-médiatique officielle. L’Ukraine n’a pas particulièrement apprécié la chose et, selon des sources russophones, l’ambassade d’Ukraine aurait téléphoné à TF1 pour le faire savoir. Nous vivons une époque merveilleuse

Combat géopolitique : intensification du combat globaliste sur le flanc intérieur en Russie

Alors que le combat géopolitique bat son plein et que la Russie se trouve dans une situation difficile, les Etats-Unis et leurs alliés ayant largement fait comprendre qu’ils iront jusqu’au bout, les globalistes intérieurs continuent leur guerre à eux, complémentaire : la déstabilisation du pays passe très efficacement par l’instrumentalisation covidienne, permettant la virtualisation du système de santé et la déligitimation de l’Etat. Ainsi, ne plus pouvoir faire venir un médecin à domicile ou hospitaliser des enfants à Moscou, consulter les médecins par le net et défendre l’idée d’une puce individuelle pour que le médecin puisse toujours savoir comment vous vous sentez, sont certainement des mesures qui ne vont pas aider à améliorer la situation sanitaire générale du pays, mais auront l’effet social négatif attendu.

Billet : La Russie, cet étrange «agresseur» où viennent vivre tant d’Ukrainiens

Alors que les médias atlantistes ne cessent de parler de la Russie comme d’un agresseur, les chiffres, reconnus en Ukraine, de l’ampleur des Ukrainiens qui se réfugient en Russie, qui vivent et travaillent en Russie, qui prennent la nationalité de «l’agresseur» sont surprenants … s’il s’agit d’un agresseur. Un Ukrainien sur 12 vit en Russie, l’année dernière encore malgré les problèmes de déplacements, encore des demandes de statuts de réfugiés. Imaginez lors de la Seconde Guerre mondiale, combien d’Européens allaient volontairement se «réfugier» en Allemagne et y vivre, y faire leurs études ?

OTAN : l’escalade militaire continue dans l’Est de l’Europe et évacuation médiatico-diplomatique d’Ukraine

Sous la baguette de l’OTAN, les pays européens déclarent renforcer leur présence militaire dans les pays limitrophes européens de la Russie. La réponse ainsi apportée par l’OTAN à la demande russe de retirer les troupes étrangères de Roumanie et de Bulgarie souligne, pour ceux qui avaient encore des doutes, que les Etats-Unis ne sont pas dans une logique de négociation.

Nord Stream 2 toujours au coeur de la tourmente géopolitique

En novembre 2021, la certification de Nord Stream 2 avait été suspendue par l’Allemagne, pour des raisons soi-disant techniques, qui manifestement ne sont toujours pas surmontées. Entre l’oukase américain de le bloquer par tous les moyens et la proposition de la Commission européenne de faire participer l’Ukraine à la procédure de certification, il ne reste plus à espérer que le réchauffement climatique ait vraiment lieu, et très vite ! Cela semble, pour l’Europe, beaucoup plus réaliste, que de penser que ses élites nationales et européennes vont commencer à défendre les intérêts des pays européens.

L’OTAN rejette le principe de toute négociation avec la Russie : le temps de la diplomatie prend fin

Alors que les Etats-Unis avaient un certain temps envisagé une conférence OTAN-Russie, que Peskov déclare sur tous les tons que les rapports entre Biden et Poutine sont respectueux et qu’ils envisagent une rencontre en réel, Stoltenberg rejette cette conférence et Biden oublie ses déclarations passées. Toute négociation concernant un non-élargissement de l’OTAN vers l’Est est catégoriquement exclu, l’on voit à quel point la conversation Poutine-Biden a été fructueuse. Comme le déclare Stoltenberg, «Comment voulez-vous négocier quoi que ce soit dans ce contexte?».