Рубрика: France

Billet du lundi : quand le Gouvernement français met tant de coeur à enterrer la France

Le vote de la nouvelle loi sur l’immigration en France est l’occasion de toutes les tartufferies. Sur fond de conflit israélo-palestinien, le discours politico-médiatique a un temps entrouvert la porte à la question de l’immigration massive, qui importe avec les hommes des conflits ethniques et religieux étrangers à la France. Tous les petits pas en avant se sont doublés de grands pas en arrière et finalement Roland Lescure met les pieds dans le plat : la France est morte, vive l’immigration.

Conflit en Ukraine : le bataillon punitif néonazi Azov recrute ouvertement en France

Le néonazisme a table ouverte en France, dans cette France post-démocratique, atlantiste et post-française. Nous voyons que notre Gouvernement soutient déjà activement au sein de la coalition de l’Axe la guerre atlantiste en Ukraine. Nous découvrons avec horreur qu’il est désormais possible de commettre un génocide, quand c’est Israël qui le commet. Ce monde, est-il en train de devenir fou ? Non, il est simplement amoral. Donc tout est possible. Même pour Azov de recruter ouvertement en France. Cette France, qui n’est plus elle-même.

France : le Gouvernement continue à tirer sur l’hôpital public

Il semblerait que le service public français de santé en général et l’hôpital en particulier soient l’une des cibles privilégiées de nos Gouvernements néolibéraux successifs. En effet, pourquoi financer un service de soin de qualité, s’il est possible de le détruire pour le rendre inefficace et ainsi ouvrir l’espace au secteur privé. Une sélection par l’argent pourra ainsi achever la restructuration, ou plutôt la déstructuration, de la société française, en pleine marée de paupérisation.

Billet sénatorial : la parodie électorale confirme que rien ne changera

Les élections sénatoriales viennent de se tenir en France, dans une indifférence quasi-totale de la population — bien légitime. Il est vrai que ne se déroulant pas au suffrage universel direct, elles provoquent moins d’intérêts, d’autant plus que généralement, rien ne change profondément. Et cette fois-ci ne fait pas exception. Sans souveraineté, le processus électoral n’est que légitimation d’une illusion.

De la France à la Chine : contrôle social et faiblesse des Etats dans la globalisation

De l’abaya aux vêtements heurtant l’âme chinoise, l’interdiction vestimentaire devient un levier de gestion sociale dans de nombreux pays. Et dans tous les cas, il est le signe d’un échec de la politique sociale nationale à entretenir sa culture vivante : on interdit ce que l’on ne peut empêcher, car on a ni la force, ni souvent la volonté de traiter le problème à la source. Le vêtement est aussi une revendication, il est l’expression extériorisée d’un message, islamiste en France, «dégenderisé» en Chine. Qu’il s’agisse du résultat d’une vague de fond ou d’une provocation, les gouvernements ne peuvent éviter ces dérives civilisationnelles, qu’en revenant aux fondements de la société — l’harmonie, la culture, le respect de son peuple.

Billet du jour : Mise à mort volontaire de la classe moyenne en France ou comment faire disparaître un pays à petit feu

La paupérisation de la France se porte à merveille, la classe moyenne est mise à mort, tout est mis en oeuvre pour affaiblir la société et tourner la page de l’histoire d’un pays. La classe moyenne, colonne vertébrale de la France, n’a plus ni le temps ni la force de se poser des questions : elle doit tenter de survivre. Les associations tirent l’alarme, les chiffres de l’inflation s’envolent, les gens restreignent leur nourriture et leur chauffage. Nous devenons un pays à l’abandon. Ne pensez pas que cela soit un hasard ou une erreur, c’est le fruit des politiques néolibérales anti-nationales menées depuis des années en toute connaissance de cause afin de permettre l’avènement de la globalisation. Et cela concerne tous les pays développés d’Europe.

Ecole en France : interdiction de l’abaya, sans remise en cause de la politique d’immigration massive

Il y a une semaine de cela, le nouveau ministre de l’Education nationale annonçait tout fringant l’interdiction de l’abaya à l’école, car ces vêtements en vogue dans les pays du Golf portent atteinte à l’école républicaine, étant une marque religieuse ostentatoire. Que les élèves viennent à l’école sans abaya, en soi serait une bonne chose. Mais attendre que la France compte environ 5 millions de fidèles musulmans pour adopter cette mesure, sans par ailleurs remettre en cause la politique d’immigration massive et de dénigrement de la culture française, ce n’est pas une faute politique, c’est de la provocation.

Loi d’orientation de la Justice : de la sécurité à la surveillance généralisée, un pas glissant

Les députés, tout comme les sénateurs avant eux, ont voté à une très grande majorité une disposition législative permettant, dans le cas de certaines enquêtes pénales et après autorisation du juge, d’activer à distance tout appareil connecté, afin de récupérer des images, d’écouter des conversations ou de géolocaliser les personnes. S’il peut sembler logique de faciliter la recherche de criminels dans le but de la protection de la sécurité publique, le risque de glisser vers des mécanismes de plus en plus larges et normalisés de surveillance de la société n’est pas à négliger. Le paradigme sécurité / liberté joue rarement, à terme, en faveur de la liberté, même si l’expérience a montré que la sécurité n’en est pas renforcée pour autant.

Loi de programmation militaire de la France : quels intérêts ce Gouvernement va-t-il défendre au prix de la Nation ?

Ces derniers jours, les réseaux sociaux et les médias alternatifs ont largement diffusé des extraits du projet de loi de programmation militaire de la France pour les années 2024 à 2030. Les dispositions en jeu sont celles du nouveau chapitre II du Titre Ier «Réquisitions pour les besoins de la défense et de la sécurité nationale» du Code de la défense. Ce Chapitre prévoit la possibilité de réquisitionner les biens et les personnes, lorsqu’un danger menace la sécurité du pays. Cette disposition fait peur, car elle rappelle qu’il existe en cas de guerre un intérêt supérieur à l’intérêt individuel, ce à quoi les Français ne sont plus habitués depuis bien longtemps. Mais à ce nihilisme individualiste s’ajoute un problème Ô combien plus grave pour la France : peut-on sérieusement affirmer que ce Gouvernement défend l’intérêt national ? En allant plus loin, on peut même penser, que c’est justement la politique de ce Gouvernement, qui met la Nation en danger. D’où l’anachronisme de ces dispositions et les risques de déstabilisation qu’elles contiennent.

Communautarisme : la guerre est déclarée à la France

Deux événements a priori sans rapport l’un avec l’autre. D’un côté, la décision du Conseil d’état, prise le 29 juin au sujet de l’interdiction du port du hijab lors des matchs de foot. De l’autre côté, la mort de Nahel le 27 juin, suite au tir mortel d’un policier, alors qu’il refusait d’obtempérer. Et depuis la France est à feu et à flamme. L’extrême gauche néotrotskyste avec les groupes communautaristes sèment la terreur dans notre pays, le conduisant vers la fin de son modèle national, celui d’une nation française, composée d’individus différents, mais tous Français, dans l’âme, la langue et le coeur. Le NYT donne ce matin une piste d’interprétation de ces événements : la France doit entrer par la douleur et le chaos dans le magma communautariste — et y périr. Paix à son âme, puisqu’elle l’a vendue.

Billet du vendredi : d’Adama à Nahel, qu’est ma France devenue ?

Après cette troisième nuit d’émeutes en France, j’avoue avoir un sentiment très bizarre. Cela semble à la fois hors de contrôle et très bien organisé. L’on voit une foule, mais l’on n’y voit pas le soulèvement du peuple de France. L’on nous parle de «justice» … sur fond de pillages sauvages. L’on nous parle de deuil avec une mère triomphante et radieuse. Quel est le but de tout ce cirque ?

Au pays du totalitarisme tolérant, le culte LGBT domine les autres

Ce si petit monde fut tout en émoi ce week-end : pour la journée de propagande LGBT dans le foot, où chacun est tenu de passer aux couleurs LGBT, quelques joueurs, venus du Continent africain, ont osé refuser. Au nom de leurs croyances, ils ne peuvent révérer ce culte. Ce qui, dans ce monde à la tolérance très sélective, leur vaut l’accusation d’homophobie. La ministre des sports appelle à des sanctions, le porte-parole du Gouvernement parle d’anachronisme et tous tentent de se rassurer : ouf, ils sont minoritaires. Oui, ils sont minoritaires, comme toute résistance, mais ils sont là. Et cela dérange ce globalisme totalitaire, où la seule tolérance est celle de l’alignement.

Billet du lundi : Macron ou la gouvernance contre la France

L’on nous parle de plus en plus souvent de la post-modernité, du post-humain ou de la post-démocratie, pour pudiquement éviter de souligner une démarche profondément anti-civilisationnelle, dirigée contre l’homme dans son humanité et menée par un pouvoir, qui ne peut avoir de légitimité démocratique, car celle-ci est extérieure au peuple. Macron est en France l’incarnation parfaite de ce phénomène de globalisation de la gouvernance, dont nous voyons les effets délétères détruire notre pays. Mais ne le lui dites pas, sinon vous serez interpellés, comme ces Français libres d’Alsace il y a quelques jours de cela.

Conflit ukrainien : Pourquoi l’on ne pouvait attendre qu’un échec de Macron en Chine

La visite de Macron en Chine est un échec diplomatique. Mais l’on se doit bien de reconnaître, que tout a été fait, pour qu’il en soit ainsi. Sous tutelle de la guerrière Ursula von Leyen, il est difficile de parler de paix. En donnant des injonctions au Président chinois, il est impossible de le convaincre. La France globalisée, défendant un ordre du monde qui la fait disparaître, est parfaitement incarnée par Macron. Son travail de sape continue, inlassablement. Les manifestations ne changeront rien au cours pris par la politique française, car les décisions ne se prennent plus à Paris.