Помечено: allemagne

L’annonce d’une possible confrontation directe entre l’OTAN et la Russie : acte politique ou élément de communication ?

Des signaux de plus en plus précis, d’une escalade ultime du conflit en Ukraine vers une confrontation directe des pays de l’OTAN avec la Russie, parviennent de sources différentes. D’une part, la Grande-Bretagne vient de signer un accord de coopération avec l’Ukraine en matière de défense, qui prévoit une assistance mutuelle en cas d’agression. D’autre part, le Bild annonce que l’OTAN prévoit d’envoyer 300 000 militaires des pays de l’OTAN dans la zone de conflit, nous conduisant au maximum d’ici l’été 2025 à une guerre mondiale. 

Billet du lundi : «Zeitenwende!», le tournant militariste d’une Europe disparue

L’on pourrait penser que l’Europe est passée en un an d’un extrême à l’autre : de la vie rose des Bisounours, vivant dans une vision maladive de la «paix», à l’annonce du passage à l’économie de guerre et au réarmement accéléré. Il n’y a aucune contradiction, cette paix artificielle était alimentée par les sédatifs de l’OTAN et la domination américaine. Désormais, le patient est prêt, il peut aller se battre non pas pour défendre l’intérêt national de la France, qui lui mériterait d’être défendu, mais l’intérêt supérieur de la domination globaliste. Et cela passe par une confrontation en Ukraine. Le NYT, ce matin, fidèle voix de son maître, se félicite de cette transformation profonde et rapide de l’Europe, de sa militairisation servile. De cette Europe, qui ne sera plus jamais comme avant. Qui ne sera plus européenne.

Scholz et le conflit en Ukraine : de l’hypocrisie à la cobelligérance

Les pays de l’Axe atlantiste fournissent des armes de plus en plus puissantes à l’Ukraine, renforçant logiquement les risques d’une fuite en avant du conflit et d’une confrontation directe avec la Russie. Dans le rôle du pompier-pyromane, le Chancelier allemand Scholz vient de déclarer, que les armes occidentales ne serviront pas à frapper le territoire russe. Ah, et à quoi servent-elles jusqu’à présent ? Le problème est que la conception du «territoire russe» diffère sérieusement entre les pays atlantistes et le droit russe en vigueur. Donc, si l’on arrête l’hypocrisie, les armes occidentales frappent bien le sol russe, ce qui met nos pays en situation de cobelligérance, par la responsabilité de ces élites européennes totalement asservies. 

Billet du jour : Lech Walesa, le prix de la Pax Otana

Tout a un prix, l’obtention d’un prix Nobel également. Et surtout celui de la «paix», délivré par les tenants de la Pax Otana pour ceux, qui la défendent. Lech Walesa, avec son passé ombragé d’indicateur blanchi, a une parfaite connaissance des tarifs. Aujourd’hui, il est à nouveau utile. Et à nouveau utile pour détruire. Comment l’Allemagne ose-t-elle hésiter à envoyer des chars ? Une honte qu’il dénonce dans un journal polonais, appelant l’Allemagne à saisir cette chance historique pour régler une fois pour toute la question russe. Rien de moins. L’histoire a pourtant montré comment cela se terminait à chaque fois …

Alexander Graf Lambsdorff : l’Allemagne se prépare à envoyer à Moscou un ambassadeur atlantiste et anti-russe

De la manière dont un Etat envisage la conduite de ses relations avec un autre Etat, va dépendre le choix de la personnalité pressentie pour diriger la mission diplomatique dans le pays d’accueil. Selon les dires du journal allemand Spiegel, l’Allemagne se prépare à envoyer au poste d’Ambassadeur à Moscou Alexander Graf Lambsdorff, atlantiste actif et anti-russe convaincu. Décidément, les pays européens ne cherchent en rien à normaliser les relations avec la Russie et continuent à servir les intérêts américains.

Allemagne : Extrême droite et schizophrénie de la communauté internationale

Alors que les médias s’émeuvent tous en choeur d’une étrange tentative de coup d’Etat amateur, mais d’extrême droite en Allemagne, avec évidemment des traces highly likely russes, cette même communauté internationale soutient sans sourciller les néonazis patentés ukrainiens. Sommes-nous face à une poussée de schizophrénie aigüe ou tout cela n’est-il que du cinéma, destiné à détourner notre regard ? Parce que, vraiment, il faut faire beaucoup d’efforts pour croire à une réelle tentative de coup d’Etat dans ces pays totalement globalisés et politiquement évidés, qui sont les nôtres …

Billet allemand : Kalinka est une agression culturelle inacceptable contre l’Ukraine néonazie

L’on ne plaisante pas avec les symboles dans l’Europe atlantiste : pour avoir dansé Kalinka devant de «pôv’ Zukrainiens» en Allemagne, la jeune russe Yulia Prokhorova a finalement été expulsée du pays, après avoir fait l’objet d’une enquête pour soutenir la Russie. La liberté d’expression dans le «monde libre» c’est très bien, quand ça va dans le «bon» sens, c’est-à-dire quand on saccage des églises par exemple, mais l’on ne touche pas au culte globaliste ! Et l’Ukrainien pro-atlantiste est sacré, il est la figure devant justifier tous les sacrifices, la victime idéalisée. En revanche, la bonne conscience occidentale garde le silence sur l’exécution sommaire de prisonniers de guerre russes par des militaires ukrainiens. Cette vidéo-là ne choque pas. C’est vrai, rien à voir avec Kalinka quand même !

Le néonazisme assumé de l’ambassadeur d’Ukraine en Allemagne Andrey Melnyk

Puisque l’on vous dit qu’il n’y a pas de néonazis aux commandes en Ukraine, que c’est de la «propagande russe» ! Si vous avez un doute, jetez un oeil sur les dernières déclarations de l’amabassadeur ukrainien en Allemagne, Andrey Melnyk, dans l’émission Jung & Naiv : quand il ne peut plus nier les crimes de masse commis par les collaborateurs nazis de Bandera pendant la Seconde Guerre mondiale, il déclare ne pas s’en dissocier. En effet, quel est le rapport avec le néonazisme ? … Direct ? Ah? Vous croyez ? Mais non, c’est l’Ukraine …

Nord Stream 2 toujours au coeur de la tourmente géopolitique

En novembre 2021, la certification de Nord Stream 2 avait été suspendue par l’Allemagne, pour des raisons soi-disant techniques, qui manifestement ne sont toujours pas surmontées. Entre l’oukase américain de le bloquer par tous les moyens et la proposition de la Commission européenne de faire participer l’Ukraine à la procédure de certification, il ne reste plus à espérer que le réchauffement climatique ait vraiment lieu, et très vite ! Cela semble, pour l’Europe, beaucoup plus réaliste, que de penser que ses élites nationales et européennes vont commencer à défendre les intérêts des pays européens.